Brave un navigateur plein de discipline qui prend votre défense.

Brave à l’époque de l’anonymat et de la RGPD

Brave est un sérieux concurrent à Google Chrome ou Opéra. Il se montre réactif, stable et son interface est rapide à prendre en main.

En terme d’utilisation de mémoire Brave pour 10 onglets ouverts et avec ses extensions par défauts dont nous parlerons plus tard utilise 950 MO. Pour la même configuration Chrome et quelques extensions pour bloquer les pubs et les mouchards est quand à lui à 2GO.

Mais alors qu’elles extensions Brave intègre-t’il ? Simplement des alternative aux bloqueurs de pub comme adblock et des protection de mouchard tel que ghostery.  Il ajoute à cela un compteur en page d’accueil idu nombre de pubs qu’il a bloqué pour vous ainsi que le nombre de tracker. Il estime également le temps de chargement moyen que ça lui a fait gagner lors de votre navigation. 

Un des grand plus de Brave est son interface très réussie, légère visuellement, reprenant les codes de design de mac os mais on appréciera surtout l’affichage du temps de chargement de chaque pages. Il fallait y penser. 
Par défaut Brave à comme moteur de recherche Qwant, ce dernier répondant à la même éthique : le respect de votre vie privée. 

Techniquement il est rapidement identifiable que Brave tourne sur le moteur webkit/chromium tout comme chrome et opéra.
Pour vous prouver ses bonnes performances sur l’usage de votre mémoire la liste ci-dessous est les extensions qu’il comporte par défaut (Je vous laisse imaginer si vous les mettais toutes sur chrome) les bloqueurs ne sont pas comptés.

Plugins

  • 1Password
  • LastPass
  • Dashlane
  • Bitwarden
  • MetaMask
  • PDF JS
  • Pocket
  • WebTorrent
  • Flash (off by default)
  • Widevine (off by default)

Et à cela ajoutez ces fonctionnalités sorties du site orignal.

Barre d’adresse

  • Add Bookmark
  • Autosuggest URLs
  • Show page load time*
  • Search from address bar
  • Show secure or insecure site
  • Autosuggest search terms
  • Show or hide bookmarks toolbar*
  • Show text and/or icons in bookmarks toolbar*

Onglets

  • Tab Previews
  • Session Tabs
  • Private Tabs
  • Pinned Tabs
  • Auto-unload
  • Drag and drop
  • Tab Pages
  • Duplicate
  • Close Options
  • Find on page
  • Print page

Recherche

  • Choose default search engine
  • Use keyboard shortcuts for alternate search engines
  • Option to use DuckDuckGo for private tab search

Protection

  • Ad blocking
  • Fingerprinting prevention
  • Cookie control
  • HTTPS upgrading
  • Block scripts*
  • Per-site shield settings
  • Configurable global shield defaults

Sécurité

  • Clear browsing data
  • Built-in password manager
  • Support for 1Password, Dashlane, Lastpass, and bitwarden
  • Form autofill
  • Control content access to full-screen presentation
  • Control site access to autoplay media*Send “Do not track” with browsing requests

Pour télécharger brave ça ce passe ici et il est multi-plateforme

Neutralité ! N’hésitez pas à changer vos DNS !

DNS

Les DNS, ces annuaires du web. 

Qu’est ce qu’un DNS ?

Grossièrement c’est un annuaire du web, auquel un ou plusieurs noms de domaines font référence à une adresse IP (Votre nom à un numéro de téléphone). Lorsque vous entrez une adresse dans votre navigateur, ce dernier interroge votre DNS afin de savoir sur quelle IP aller chercher les bonnes informations. Une IP peut-être sous le format 10.33.34.69 ce qui n’est pas optimale pour la navigation d’où l’utilité du domaine.

Changez vos DNS !

Un petit test, réussissez-vous à accéder à TPB ? Si oui, tant mieux mais lisez quand même 🙂
Si non, les DNS auxquels vous vous connectez automatiquement fournis par votre opérateur ne sont surement pas neutres !
En effet depuis quelques temps les opérateurs Français ne se gênent plus pour bloquer les sites qu’ils estiment illégitime. Mais souhaitez vous réellement être contraint par leurs propres choix ? La neutralité est-elle toujours présente ? Et si ils nous redirigent correctement sur les sites où nous souhaitons nous rendre, qui nous dit que notre navigation n’est pas elle aussi surveillé à ce niveau là ?! Si ces questions se posent c’est que leurs réponse n’est aujourd’hui plus évidente.

Les changer c’est rapide ! Mais comment ?

Sur Windows comme sur Mac os les étapes sont similaires mais à adapter au système d’exploitation lui même.

Pour Windows :

  1. Rendez vous dans “Centre et Réseau de partage
  2. Dans l’onglet de droite “Modifier les paramètres de la carte
  3. Clic droit sur vos/votre carte de réseaux gérant votre connexion et sélectionnez propriété
  4.  Dans la fenêtre qui s’ouvre dans l’onglet “Gestion de réseau
  5. Choisissez “Protocole Internet version 4” puis propriétésDNS
  6. Choisissez “Utiliser l’adresse de serveur DNS suivante” puis complétez avec vos nouveaux DNS exemple ceux de FDN
    DNS
  7. Répétez l’opération sur “Protocole Internet version 6″ et précisez les IPs au format IPv6

La neutralité est de retour !

Chantez comme un pot facilement grâce à lyricfier

lyricfier

Vous allez gagner du temps avec Lyricfier

L’idée est simple à l’image de musixmatch à l’époque. Lyricfier est un outil gratuit s’interfaçant avec votre application Spotify. Compatible linux, mac et windows cette application va vous permettre de trouver les paroles originales de vos musiques préférés instantanément sans rien avoir à faire.
L’interface est aussi simple que son utilisation. Exécutez votre application et hop les paroles de votre morceau en cours d’écoute apparaissent dans une simple interface proposant la pochette de l’album, le nom de l’artiste et les paroles de votre morceau.

Une interface à la hauteur du besoin ! Les quelques options présentes vous permettent de changer la police du texte, la couleur de l’interface claire ou foncée, le temps de rafraîchissement des paroles ou la possibilité de gardé l’application toujours en avant sur les fenêtres.

Un petit aperçu :

lyricfier

Le projet est open source, disponible sur GitHub
Pour télécharger les dernières releases c’est ici !

Regrouper ses communications avec Franz

Franz va vous changer la vie !

Avec la multiplication des réseaux sociaux on se retrouve souvent à zapper entre leurs différents services afin de suivre et recevoir les messages de nos différents contacts. Bien que ce soit une habitude pour notre époque, il ne faut pas hésiter à se simplifier la vie.
Alors oui l’application (Franz) sera similaire à Trillian sur la forme mais contrairement à se dernier il est gratuit et sans pubs et surtout il ne vous oblige pas à faire transiter vos conversation privées sur leurs serveurs par l’intermédiaire d’un compte trillian.
En service gratuit et avec accès direct au api des services nous allons retrouver Pidgin. Mais voilà Pidgin n’est pas friendly et bien compliqué à configurer  pour ses différents services.

C’est là que Franz intervient ! 

Franz est une application disponible sur Windows, Mac et Linux dont les avantages sont nombreux :

  1. L’interface est belle et épurée
  2. La configuration d’un réseau est facile
  3. Le support des services est plus que complet avec beaucoup de nouveautés (liste en image d’entête)
  4. La navigation par onglet est rapide
  5. Les notifications peuvent être configurés par services
  6. Aucun serveur tiers entre vous et le service associé à votre compte
  7. L’application supporte le développement de plugins tiers

Un petit aperçu :

franz

Après un test de l’application sur la messagerie de facebook, l’étonnement est là ! Par exemple pour Facebook  le code visuel est totalement respecté et supporte les différentes fonctionnalités. L’application semble fonctionner en webview modifiant le rendu des pages originales.

Télécharger l’application

Sauvegarder ses données simplement avec Duplicati 2

duplicati

Duplicati est gratuit ! Et ça, c’est bien !

Duplicati est un outil de sauvegarde gratuit fonctionnant sur la plupart des systèmes d’exploitation. Une fois le logiciel installé, il vous permettra de sauvegarder vos données localement sur un disque dur interne ou externe, sur votre NAS en réseau ou même sur vos services web préférés. Les tâches de sauvegarde peuvent ensuites être exécuter automatiquement périodiquement sur un délais choisi.

Créer une sauvegarde

  1. Tout d’abord créez une nouvelle tâche de sauvegarde, attribuez lui au minimum :
    1. Une destination cible
    2. Des identifiants
    3. Ainsi que quelques options avancées si vous le désirez. (exemple déplacer les fichiers au lieu de les copier) duplicati
  2.  Définissez sur l’écran suivant les données à sauvegarder, vous pourrez par exemple utiliser des filtres par extensions, par fichiers cachés…duplicati
  3. Définissez ensuite la périodicité de la sauvegarde par jours et heures. Ou tout simplement demandez une sauvegarde manuelle. duplicati
  4. Pour finir vous pouvez définir la durée de vie de votre sauvegarde, le type d’encryptage, si elle doit être compressée, si vous souhaitez recevoir un mail automatiquement après chaque sauvegardes …duplicati

Pour restaurez une sauvegarde rien de plus simple que de sélectionner sa sauvegarde et saisir ses identifiants.

Les plus !

  1. Le logiciel est gratuit
  2. Disponible sur de nombreux supports
  3. Les sauvegarde sont encryptées
  4. Les options avancées sont complètes (exemple l’envoi d’email automatique)
  5. La sauvegarde automatique
  6. Le support des services en ligne complet
    1. Amazon Cloud Drive
    2. Amazon S3
    3. Azure blob
    4. B2 Cloud Storage
    5. Box.com
    6. Dropbox
    7. Google Cloud Storage
    8. Google Drive
    9. HubiC
    10. mega.nz
    11. Microsoft OneDrive
    12. OneDrive for Business
    13. SharePoint
    14. OpenStack Simple Storage
    15. Rackspace CloudFiles
  7. Le support de protocole basique pour ses configurations avancées
    1. FTP
    2. SFTP
    3. WebDav
  8. L’interface rapide en WebApp
  9. La configuration de base simple

Le moins

Le gros point faible de cet outil est sont interface très peu friendly dès que nous souhaitons utiliser les options avancées. Elles sont très mal mises en avant (Pavé de texte en select), mal réparties entre les pages et difficile à mettre en oeuvre pour les non initiés.

Télécharger Duplicati 2 : ici

WPS Office, une alternative gratuite à la suite Office !

wps

L’alternative à Office la plus reconnue du monde Open Source : 

Parlons un peu du bon vieux Open Office maintenu jusqu’en 2011 par Sun qui s’est vu racheté par Oracle en 2009.  Après ce rachat, la suite à pris deux routes biens distinctes devenu d’un côté LibreOffice et Apache OpenOffice.
Actuellement si votre choix doit se porter sur l’un des deux petits frères d’OpenOffice, ne vous dîtes pas que c’est la même chose. Au contraire Libre Office à plus d’avance dans son développement que Apache OpenOffice. Bien que la distinction peut se faire facilement grâce à leurs versions 4.1.3 pour Apache OpenOffice et 5.1.6 pour LibreOffice, nous pouvons aussi penser qu’ils ne suivent pas la même règle pour les releases. Par contre, si nous nous concentrons un peu plus sur les repos Github des deux projets, l’avancée prise par LibreOffice sera bien plus clair. (repository : LibreOffice | Apache OpenOffice)

Subjectivité :

Mais voilà ! Bien que le projet ait un réel historique et une communauté très active, l’interface ainsi que les fonctionnalités pour les personnes Lambda n’ont pas réellement évoluées. A mon sens une approche simplifiée de ces outils doit être une priorité afin de coller au plus près aux habitudes acquises par le grand public avec Microsoft Office (ayant le monopole). Et ainsi ne pas décourager les utilisateurs amateur par la “complexité” apparente de ces outils Open Source par manque d’ergonomie.

WPS Office : 

Certes WPS Office (ex Kingsoft Office) n’est pas Open Source au première abord mais une communauté existe pour le portage Linux du logiciel. Mais ce n’est pas parce qu’il n’est pas Open Source qu’il n’est pas gratuit dans son utilisation la plus simple. Seul des services supplémentaires sont payant pour les professionnels ou pour des fonctionnalités avancées. Exemple le support des PDF.

Niveau ergonomie nous y somme !

Je vous laisse admirer en plein écran.

WPS presentation

WPS spreadsheet

WPS writer

Vous aurez surement noté la présence du bandeau supérieur équivalent à celui de Microsoft Office et des options largement reconnaissables. L’outil propose aussi des modèles de documents en ligne, une partie cloud… Vous noterez un petit plus par rapport à son grand frère ! L’ouverture de document en onglet, ce qui nous évite de naviguer de fenêtres en fenêtres. Notez aussi que la suite est compatible Ios, Windows, Android, Linux et Mac Os ce qui n’est pas un point négligeable.

Petit comparatif de compatibilité document :

Pour ce test j’ai choisi la suite Word / WPS Writer / LibreOffice Writer

  1. Modèle de document choisimodele-office
  2. Rendu dans Libre Officelibre-modele
  3. Rendu dans WPS Writerwriter-modele

Vous noterez en dehors de l’ergonomie bien plus friendly à mon sens de WPS, le calage bien plus respectueux des éléments composants le document. Mais aussi le raffinement des outils de mise en page automatique.

Si vous souhaitez télécharger gratuitement WPS Office en français c’est par ici.



Synchronisez vos données sans fil avec Android

Android Synchroniser PC

Synchronisez sans USB ! 

Vous avez oublié votre câble Usb ? Vous avez pas envie d’inter-changer des cartes SD durant 10 minutes ? Votre appareil Android est fixe ?

Si tout vos appareils sont sur le même réseaux par Wifi ou par câble ne réfléchissez plus mettez juste en place une connexion FTP entre vos appareil, il suffisait d’y penser oui.

Les avantages ?

  1. Simple à mettre en place
  2. Rapide, une histoire de secondes pour l’activer
  3. Mobile, vous pouvez vous déplacer chez vous pendants les transfères avec votre smartphone
  4. Compatible, tout supports.

Pour ce faire plusieurs choix s’offrent à vous, en termes d’applications Android, Windows, Mac OS …

  1. Télécharger sur votre Android une application créant un serveur FTP :
    1. Pour ma part ce sera Es File Explorer qui a de nombreux avantages, mais surtout compatible Android TV.
  2. Télécharger un client FTP pour votre Ordinateur ou votre autre smartphone
    1. Pour Android, Es File Explorer pourra faire de nouveau l’affaire.
    2. Pour votre PC, … Le choix est libre et vaste. Pour moi ce sera FileZilla par habitude mais pas très friendly (compatible tout supports)
    3. Pour une utilisation mieux intégrée à Windows vous pouvez utiliser les connexions réseaux de windows ou Swish
  3. Lancez Es File Exporer
  4. Sélectionnez “Gestion accès à distance”Es file explorer
  5. Assurez vous que votre appareil soit en wifiEs file explorer
  6. Une fois le wifi détecté activé, démarrez le service FTP
    Es file explorerEs file explorer

    Maintenant passons sur notre ordinateur !

  1. Avec FileZilla
    1. Téléchargez l’application
    2. Installez et exécutez la
    3. Remplissez les informations de connexion dans la barre superieur (IP et Port)
    4. Optionel : Vous pouvez enregistrer la connexion dans le gestionnaire de site pour ne plus a avoir à saisir les informations
    5. Synchronisez les fichiers. A droite votre téléphone, a gauche votre ordinateur.Filezilla
  2. Avec l’utilitaire réseaux de Windows (fonctionne aussi sous Mac OS dans le Finder)
    1. Sélectionnez “Ajouter un emplacement réseau” Ftp windows
    2. Passez les étapes en suivant les bonnes optionsFtp windows
    3. Saisissez vos informations, avec la même syntaxe.
    4. A l’étape suivante gardez l’option, connexion en anonyme.
    5. Une fois terminé, votre smartphone est accessible comme un dossier dans Ordinateur.Ftp windows

La première configuration avec les installations est la plus longue. Les fois suivantes, vous aurez seulement à lancer Es file Explorer et le serveur FTP et Filezilla.

La prochaine fois nous verrons comment faire les synchronisations en sens inverse.

Retrouver sa clé Windows dans l’UEFI

Uefi clé windows

L’UEFI ce cachottier.

Si vous avez récemment acheté un nouvel ordinateur, vous vous êtes surement rendu compte que le numéro de licence n’est plus disponible sur une etiquette. La raison est simple mais ce n’était surement pas la seule. Il était facile de voler des clés licences à des personnes pas sensibilisés à leurs utilités. De plus avec l’arrivée des nouveaux Bios UEFI, il était maintenant possible d’intégrer la clé à l’ordinateur afin de pouvoir réinstaller le système sans avoir à saisir la clé de nouveau.

Souvent les personnes ayant supprimées leur partition de recovery pensent alors avoir perdu leur clé licence fourni avec la version de Windows initiale. Seulement, c’est une erreur ! La clé est toujours disponible.

Démonstration depuis un Asus Zenbook :

  1. Téléchargez RWEveryting (attendez Read & Write Everything)
  2. Exécutez le programme nouvellement installé
  3. Puis rendez-vous dans l’onglet ACPIRWeverything ACPI
  4. Faite défiler les nouveaux onglets jusqu’à MSDMRWEverything
  5. Récupérez enfin votre clé.

Il ne vous reste plus qu’à la réutiliser avec la même version que Windows à l’achat de votre ordinateur.

Changer les raccourcis des bureaux virtuels de Windows 10

windows10

Un petit historique

Enfin après de nombreuses années Microsoft a permis à Windows de supporter nativement les bureaux virtuels. La fonctionnalité similaire à celle qu’on pouvait trouver sous de nombreuses distributions Linux ou sous Mac OS de Apple n’était pas totalement inaccessible. De ce fait, il fallait installer des logiciels tiers. Le plus populaire d’entre eux est le gratuit Dextop 100% configurable à vos attentes. Il permettait en outre d’avoir un aperçu des bureaux semblables à Unity sur Ubuntu, définir n’importe quels raccourcis ou de pimper son affichage avec un cube 3D. D’autres solutions payantes étaient aussi proposées : comme par l’éditeur Stardock.

Changement de raccourcis

Actuellement, pour switcher entre vos différents bureaux vous devez combiner les touches Ctrl + Win + gauche/droite. Ce qui vous impose d’utiliser 3 doigts et 2 mains. Pas très pratique en effet !
Pourquoi ne pas utiliser simplement ctrl(droit) + gauche/droite. Nous serrions plus qu’a 2 doigts et 1 main et l’utilisation devient de suite plus naturelle.
Pour changer ces raccourcis il n’existe actuellement pas de configuration possible comme le permet Apple sur son OS par exemple.

Vous devrez alors :

  1. Installer AutoHotkey
  2. Récupérer le script suivant que vous êtes libre de modifier : autohotkey-script
  3. Extraire l’archive
  4. Déplacer le script dans C:\Users\%Votre Utilisateur%\AppData\Roaming\Microsoft\Windows\Start Menu\Programs\Startup

Si vous souhaitez tester le raccourci avant de l’adopter, remplacez l’étape 4 par un clique droit sur le script puis Run Script

Et voilà ! Après redémarrage et à chaque démarrage de votre machine le nouveau raccourci sera pris en compte.